Portraits de deux de nos apprentis journalistes

Armelle : L’Art de Mêler les mots

16h, dans une pièce quelconque de l’université de Pau et des pays de l’Adour qui est peut-être sur le point de révéler une passion pour le métier de journaliste.
La salle 108 de l’UFR Lettres semble marquer le départ d’Armelle dans l’univers journalistique. Cette étudiante haute en couleur de 19 ans, actuellement en seconde année de licence LLCER d’Espagnol, nous explique son rapport au journalisme et à l’écriture.
En effet captivée par les écrits de Carlos Ruiz Zafon, un de ses auteurs favoris, elle nous avoue écrire peu en dehors des cours. Ou même dans son journal intime, ajoute-t-elle avec une note d’humour. Informée de l’existence de l’atelier journalistique dès sa première année de fac, elle ne se décidera à l’intégrer qu’en septembre 2014, la faute à une incompatibilité d’emploi du temps ainsi qu’à une certaine appréhension du nouveau. Mais l’ambition de devenir journaliste est la plus forte, et elle décide alors de « prendre sa vie en main » comme elle sait si bien nous l’expliquer. Cette première approche plaît à Armelle, qui de ce fait continuera à assister au cours de 2h donnée tous les jeudis. C’est une prise de conscience : entre de nouvelles connaissances et l’acquisition d’un certain jugement, elle se rend compte que cet atelier va au-delà d’une simple approche.

Visiblement, cette première vision de l’univers journalistique semble se solder par une réussite, ainsi que par un fort désir de continuer dans ce domaine. Mais concrètement, quels sont les projets d’Armelle pour la suite ?
Lorsqu’on lui demande pourquoi partir dans des études d’espagnol, Armelle nous répond sans hésitation qu’elle souhaiterait poursuivre son cursus avec une licence se trouvant en Amérique latine, après avoir fait un petit détour en Angleterre pour obtenir quelques bases en anglais. Dans le calcul de ses projets, la jeune étudiante espère se créer un « bagage pour l’avenir ».
Nous lui souhaitons donc de réussir tout ce qu’elle entreprend, afin de pouvoir poser ses valises dans la vie adulte dont elle rêve.

Un portrait mélodieux !

Mélodie, 17 ans, cheveux longs, est étudiante en licence première année en Histoire. Elle fait partie de l’atelier d’écriture journalistique proposé le jeudi après-midi. Intéressée par le domaine du journalisme, aujourd’hui elle se livre à nous.
Armelle : Aimes-tu l’écriture ?
Mélodie : Oui j’aime l’écriture, c’est un moyen de s’exprimer. Quand je vois quelque chose, c’est parfois difficile de l’exprimer à l’oral, alors je le pose sur du papier.
A. : Quelles ont été tes motivations pour t’inscrire à cet atelier ? Quelles sont tes impressions à l’heure actuelle de cet atelier ?
M. : J’aimerais devenir journaliste et cet atelier me permet déjà d’avoir des bases. On apprend de nouvelles choses que l’on ne voit pas dans les études ou en dehors de l’université, on a une nouvelle vision du monde. On échange entre les étudiants aussi.
A. : Que t’apporte cet atelier journalistique ?
M. : Dans ma licence en elle-même l’atelier ne m’aide pas forcément, cependant pour les concours de journalisme que je souhaite passer, cela me servira certainement. Dans ma vie quotidienne, cela m’est utile pour écrire de petits articles, j’ai d’ailleurs déjà présenté des textes à des concours d’écriture. Et puis, le fait d’être publié apporte une certaine satisfaction, on voit ce qu’on est capable de faire.
A. : Qu’envisages-tu après ta licence ?
M. : Je souhaiterais partir au Canada, car les paysages magnifiques, et j’ai peut être dans l’idée de me dédier au journalisme de nature. J’aimerais voir autre chose, explorer le monde.
A. : Qu’est-ce qui te plaît dans ce métier ?
M. : Ce métier me permettrait d’informer et d’apprendre de nouvelles choses pour pouvoir par la suite les transmettre aux lecteurs par le biais de l’écriture.