Géoforum : une première concluante

Dans le cadre d’un premier Géoforum consacré à l’entrée dans la vie active, 6 étudiants ont exposé leur parcours universitaire et professionnel. Des exemples dont on pourra s’inspirer.

À l’initiative de Bruno Charlier, maître de conférences au département de géographie-aménagement, le premier Géoforum s’est déroulé dans l’amphithéâtre II de l’UFR Lettres, Langues, Sciences Humaines et Sport à 14h. Lucie Nysiak, Tiffanie Carette, Amandine Soumaille, Coralie Artano Garmendia, Nicolas Bourgeois et Sébastien Angulo ont montré leurs facettes d’étudiants insérés dans le monde professionnel et leur parcours effectué à l’UPPA.

2

Petite liste des acronymes :

GAS : Géographie, Aménagement, Sociologie

DAST : Développement Durable, Aménagement des Sociétés et du territoire

SET : Société Environnement, Territoire

LTDT : Loisirs, Tourisme et Développement Territorial

SIG : Système d’Information Géographique

CIFRE : Conventions Industrielles de Formation par la REcherche

Lucie est entrée dans la vie active de suite après un master GAS spécialité DAST à l’UPPA. Elle a été stagiaire à la communauté de communes de Haute Bigorre, puis employée par celle-ci dans le domaine de la gestion des déchets après avoir terminé le master. La curiosité a été une aide précieuse. En effet, après avoir effectué des recherches sur internet avant d’aller chercher ses stages, elle est tombée nez à nez avec le président de la structure. Elle a su l’identifier sans problème, selon elle, cela a joué dans le fait qu’elle ait été choisie. Par la suite, il a fallu savoir se vendre et faire valoir ses compétences. Actuellement revenue sur les bancs de la fac, dans le cadre d’un doctorat préparé au laboratoire SET, elle a pu prétendre à une allocation du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche.

Tiffanie travaille dans le domaine du tourisme d’affaires à Huesca après avoir suivi la spécialité LTDT du master GAS à l’UPPA. Elle a effectué la seconde année de son master à Huesca afin d’obtenir le diplôme franco-espagnol. C’est la raison de sa venue à Pau : la possibilité de passer un diplôme valable de chaque côté des Pyrénées. Pensant que son diplôme l’avait orientée vers le tourisme visant le grand public, elle a su adapter ses compétences dans le cadre du tourisme d’affaires dans une petite structure « Sur le tas, on se rend compte qu’on peut traiter le tourisme d’affaires même si cela ne fait pas partie de la formation ». Elle nous a confié que le rythme espagnol va moins vite, mais qu’elle a beaucoup de responsabilités et effectue des tâches diversifiées.

Amandine était une étudiante qui s’est retrouvée dans la vie active et qui recherche déjà des stagiaires, alors fraîchement diplômée d’un master DAST. Comment se fait-il ? Le bureau d’études situé à Saint-Paul-Lès-Dax dans lequel elle a effectué ses stages de Master l’a rappelé, début septembre pour la recruter en tant que chargée d’études. Le jour de sa soutenance, elle savait qu’elle avait un emploi. Le planning est chargé. Le passage aux responsabilités de la vie professionnelle doit se faire très rapidement. Elle doit déjà recruter un stagiaire dans le domaine des SIG, le plus dur sera de choisir parmi toutes les pépites présentes dans la formation de Géographie-Aménagement.

Coralie a elle aussi un master spécialité DAST. Aujourd’hui en doctorat, elle a su trouver un financement pour sa thèse. Lorsqu’elle a effectué son stage de master à la chambre d’Agriculture, on lui a demandé de travailler en majorité sur des SIG. Ayant accepté, elle a dû revoir quelques points pour être à niveau quelques semaines avant de commencer. Travaillant chez elle, elle doit faire face à l’incompréhension de sa famille. En effet, dans le sens commun, rester à la maison n’est pas forcément synonyme de travail. Néanmoins, il faut se fixer des limites, entre 8h et 18h pour travailler, mais elle a du mal à s’arrêter.

Nicolas est thésard depuis 2011. C’est le seul à ne pas avoir effectué une licence de géographie ou ayant fait des études dans le domaine du tourisme avant de venir en Master. Passionné par la montagne et par les étoiles, il a participé à la création de la réserve internationale de ciel étoilé du Pic du Midi de Bigorre, qui l’a embauché en même temps qu’il a effectué sa thèse. Thèse financée par une bourse CIFRE. Employé par l’observatoire du Pic du midi (EPCI en charge de la valorisation touristique du site), il a donc une double casquette d’étudiant à l’UPPA et de professionnel. Lors d’une rencontre au parvis (espace culturel) le 5 novembre dernier, il a pu expliquer en quoi consiste une réserve de ciel étoilé dans un discours ludique et concret. Bruno Charlier, son directeur de thèse,responsable scientifique du projet, l’a accompagné dans cet exercice.

Sébastien est, comme il dit, un « pur produit de l’UPPA », y étant entré en Licence. Après un Master DAST, il travaille aujourd’hui à Hanoï (Viet Nam) en tant que chef de département de production chez Gameloft. Cette société française développe des jeux vidéo pour iPhones, android et widowsphones. Il dirige directement 10 personnes qui en dirigent 20 chacune. Soit indirectement 200 travailleurs. À première vue, on peut se demander si c’est le bon diplôme pour ce type de travail, mais la volonté et la curiosité font la différence. S’intégrer dans un pays étranger, c’est une réflexion intellectuelle au niveau de l’apprentissage des sociétés : être curieux de ce qui nous entoure.

1

On peut voir qu’il n’y a pas de parcours type . Les interventions de Bertrand Gonot et de Colette Ducourneau ont complété ces témoignages construits en direct devant un parterre conquis. Les questions étaient cependant timides, mais très pertinentes. Les plus curieux ont pu poser leurs questions après cette conférence autour d’un goûter. Cette expérience propre à la géographie est une démarche adaptable aux étudiants dans d’autres filières.

Le dernier Géoforum sera le 4 décembre, même heure, même endroit, venez nombreux !!!

UPPA times