20e édition de la Semaine du Son de l'UNESCO

30 janvier 2023 à 14h15

Du 23 janvier au 10 février 2023, se tient la 20e édition de la  Semaine du Son, manifestation nationale de l’UNESCO portée par le Département 64 et en collaboration avec la BU de l’Université de Pau. L'association organisatrice a pensé son projet comme un temps de sensiblisation à l'importance des sons dans notre quotidien et d'un environnement sonore sain, de qualité. Cette manifestation tient à replacer le son comme primordial dans notre perception du monde, l'écoute de soi et des autres, l'expression et dans notre équilibre de vie, aussi bien psychique que physique. Les actions menées sont divisées en 5 champs : La santé, l'environnement sonore, les techniques d'enregistrement et de diffusion, la relation image/son et l'expression musicale et sonore. C'est dans cette dernière catégorie que s'inscrit notre participation.

Le thème de cette édition est “Savoir écouter, savoir se parler”, une formule qui place l'échange au centre de la semaine. Un échange sonore avec autrui et soi-même L'écoute d'abord de ce qu'il a à nous confier, à partager avec nous. Recevoir et s'imprégner de ses mots afin de mieux le comprendre. Soi-même enfin, (re)nouer le dialogue avec notre for intérieur, notre intimité, ce que nous sommes afin de mieux se comprendre. Les deux composantes se répondent ici inévitablement en un dialogue constructif :  savoir pour bien faire.

Dans ce cadre, nous avons décidé de proposer une création originale représentative de la vie d’un étudiant palois sur un format d'environ une minute. Le cadre scolaire comme environnement sonore et leur voix comme coeur du projet. La réalisation s'est faite en deux temps.
Premièrement, il nous fallait construire le décor. Nous avons donc fait le tour du campus avec notre micro-enregistreur afin de collecter le plus de sons possibles issus de notre Université afin que le rendu soit complet. Nous avions en tête de créer une synthèse des trajets que peut faire un étudiant dans sa journée et dépeindre les différents endroits qu'il traverse de son arrivée jusqu'à sa fin de journée et son retour chez lui. Une fois tout ceci recueilli, nous les avons montés, coupés, dupliqués en un chemin narratif où tous les éléments se mêlent. Le vent de saison se fait compagnon avec les bruits de marche comme conducteur et l'arrêt au distributeur comme libération.
Le fond sonore prêt, il ne nous manquait plus que les voix ! Pour ce faire, nous avons posé notre studio mobile le jeudi 26 janvier à l'entrée de la BU en accès libre pendant une heure afin que chaque volontaire souhaitant se prêter au jeu nous raconte leur journée ou une journée type représentative de leur quotidien étudiant au micro. Nous avons eu 6 participations. L'exercice n'est pas forcément aisé, parler dans un micro peut être intimidant, d'autant plus lorsqu'il nous faut mobiliser nos souvenirs spontanément, même liés au quotidien et nous les remercions d'avoir participé. Si les récits comportent inévitablement des ressemblances (la structure, l'alternance cours-détente, le réconfort des amis, la fatigue, la mention de certains lieux identifiés etc.), chaque témoignage est indéniablement unique. Unique par certains événements narrés, les emplois du temps qui ne sont pas les mêmes mais c'est loin d'être tout. Le format audio permet de se concentrer uniquement sur la voix et chacune d'elle est différente et est le premier portail vers chaque personne qu'elle dissimule. Chaque enregistrement témoigne d'un timbre, d'une manière de s'exprimer, de raconter propres à chacun et par ce biais, ce sont des points de vues et des prismes personnels qui nous sont donnés à écouter.    

Le but de notre réalisation était de créer une narration dans laquelle la plupart des jeunes inscrits à l'Université peuvent s'identifier. Nous souhaitions aussi mettre en avant un échantillon de la pluralité de vécus et d'individualités qui partagent un même espace la plupart de leur temps, avec pourtant la même consigne simple. Savoir écouter ce que les participants ont à nous conter comme eux ont su communiquer avec eux-même afin de prendre la parole pour nous.
D'un point de vue plus concret, faire participer les étudiants à cette création était aussi un moyen de créer une approche du média radiophonique, de sa pratique et ses enjeux. Il nous tenait à coeur de mettre en place un espace d'expression avec très peu de contraintes (nul besoin de préparation en amont, temps court qui ne chamboule pas l'emploi du temps) et rassurant afin d'inviter à une prise de parole, un partage. 

Vous pouvez retrouver chacun des 6 enregistrements ci-dessous  et un grand merci à Jenny, Jules, Lucas, Mathilde, Pierre et Simon pour leur participation ! 

Jenny : 

Jules : 

Lucas : 

Mathilde : 

Pierre : 

Simon : 

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article